Karlsruhe-Nancy

COPYRIGHT: KTG Karlsruhe Tourismus GmbH 

L’idée du projet a été développée par un membre de l’association, une étudiante française de Nancy qui voulait faire découvrir le patrimoine de sa ville dans le cadre de la branche « tourisme culturel » de l’association. La présidente de l’association ayant étudié à Karlsruhe, il a été naturel de proposer un projet autour du jumelage de Nancy et de Karlsruhe et de trouver des points communs culturels entre ces deux villes. La rédaction des paragraphes explicatifs s’est faite à quatre mains afin que le projet soit accessible à un public francophone et germanophone.

Le point commun culturel sur lequel nous aimerions nous concentrer est : l’Art Nouveau. 

Une des caractéristiques de l’Art nouveau est de rendre l’art accessible à tous et dans tous les objets de la vie quotidienne. Cette idée se rapprochant de celle de l’association, qui est de rendre la culture accessible à tous, elle permet aujourd’hui de développer un projet de tourisme culturel qui propose de comprendre les modes de vie de l’époque, en proposant une approche plus populaire de l’art, qui rompt avec une vision élitiste que beaucoup de personnes peuvent avoir de l’art.

Comment le Jugendstil en Allemagne est-il né ?

A l’origine, le terme Jugend renvoie à la revue munichoise du même nom, créée en 1896 et qui évoquait déjà ce nouveau style. Ce terme fait aussi référence à un mouvement issu de la jeunesse viennoise dans un contexte politique libéraliste et désigne ainsi un choc des générations. Ce mouvement va vite s’étendre aux arts et désigner un renouveau. On distingue deux camps à l’époque, les traditionalistes et les progressistes, plus ouverts aux nouveautés offertes par l’industrialisation et aux nouveaux courants artistiques comme le symbolisme ou l’impressionnisme. Le Jugendstil désigne donc un mouvement qui s’inspire de la nature et non plus de l’histoire, en utilisant des formes souples et des nouveaux procédés offerts par l’artisanat d’art. Le mouvement va influencer l’architecture et les arts décoratifs. Des foyers du Jugendstil se développent, dont Karlsruhe. Les nombreuses expositions de l’époque permettent aux artistes allemands de se faire connaitre, notamment après la foire de Leipzig, l’« Exposition industrielle et commerciale de Saxe et de Thuringe. » (Sächsisch-Thüringische Industrie- und Gewerbeausstellung).

L’art et l’artisanat d’art sont alors combinés pour créer des objets de la vie quotidienne (verrerie, meubles, objets d’art, etc.). Dans le sud-ouest de l’Allemagne, Karlsruhe est la ville la plus importante en termes d’Art nouveau après Darmstadt.

Aujourd’hui subsistent de nombreux témoignages de style Art nouveau à Karlsruhe, alors toi aussi viens découvrir avec nous comment les gens de l’époque vivaient !

Karlsruhe

1. Etappe: Badisches Landesmuseum

Aujourd’hui, le musée national de Baden possède l’une des meilleures collections Art nouveau d’Allemagne, principalement dans son annexe, le musée « près du marché ». L’Art nouveau y est très bien représenté et l’on peut observer une collection presque complète des arts décoratifs en Europe jusqu’à nos jours.

Les objets de style Jugendstil viennent de toute l’Europe, de Nancy en France comme des objets d’art en verre des frères Daum ou encore des meubles de Louis Majorelle (voir page sur Nancy pour plus d’informations), de Grande-Bretagne et de toute l’Allemagne (Max Laeuger et Hermann Billing).

2. Etappe: Hof Apotheke

3. Etappe: Evangelische Christuskirche Karlsruhe

4. Etappe: Lutherkirche

Nous avons éveillé ton intérêt ?

Visites guidées de la ville

Il est possible de visiter la ville avec un guide sur le thème de l’Art nouveau dans différentes langues, dont le français, l’allemand et l’anglais. Reservation


Il y a aussi deux autres circuits possibles, cette fois en groupe, pour visiter Karlsruhe sur le thème de l’Art nouveau. Zentrum Oststadt


Visite à vélo

La ville propose une balade à vélo en allemand pour découvrir les bâtiments Art nouveau de Karlsruhe. Il vous faudra apporter votre propre vélo et éventuellement des vêtements de pluie.

Nancy

En 1871, l’Alsace Moselle est annexée par l’Allemagne et environ 10 000 Alsacien-lorrains viennent s’y réfugier. A la même période, Nancy s’industrialise et de nombreux intellectuels et industriels qui veulent s’affirmer dans ce domaine s’y installent. Ce mouvement conduit à la création officielle de l’Ecole de Nancy en 1901 sous le nom d’« Alliance Provinciale des Industries d’Art » conduit par Emile Gallé, maitre verrier, céramiste et ébéniste. Le mouvement nancéien existe déjà avant 1901 puisqu’il se fait connaitre grâce aux nombreuses expositions auxquelles ont participé les artistes, la première est celle d’art décoratif, qui a eu lieu en 1894 à Nancy, il s’agit de la première manifestation commune des artistes nancéiens. En 1900, les artistes ont participé à l’Exposition Universelle de Paris, qui est l’occasion pour eux d’obtenir une véritable reconnaissance.

Place Stanislas 

Les artistes de ce mouvement veulent mettre en lumière les objets d’art en leur conférant une qualité artistique et une dimension sociale nouvelles grâce à des décors, des formes et matières innovants, tout en favorisant une industrie d’art moderne. Ce mouvement artistique se retrouve donc dans les objets d’arts décoratifs mais aussi dans l’architecture et s’inspire énormément de la nature et se détache ainsi des influences historiques. Louis Majorelle compare son jardin à sa bibliothèque. Les objets crées peuvent être uniques, mais aussi fabriqués et diffusés à un grand nombre d’exemplaires. En effet, les artistes prônent : « l’art dans tout » et « l’art pour tous ».

C’est en 1909 que les artistes et industriels divisés participent ensemble pour la dernière fois à une exposition, l’Exposition Internationale de l’Est de la France à Nancy. Aujourd’hui subsistent de nombreux témoignages de style Art nouveau à Nancy, alors toi aussi viens découvrir tous ces objets que l’on trouvait dans les maisons à l’époque.

1. Etappe: Musée de l’Ecole de Nancy

2. Etappe: collections Daum au musée des Beaux-Arts de Nancy

3. Etappe: Parc de Saurupt 

4. Etappe: Villa Majorelle